Publié le : 29 mai 20235 mins de lecture

On connait tous la démarche habituelle pour louer une voiture : passer par une agence spécialisée. Mais récemment, la location entre particuliers est apparue. Malgré la réticence de certains, le succès était au rendez-vous. Dans cet article, nous vous expliquons comment louer un véhicule dans la région marseillaise.

Comment ça marche pour le propriétaire du véhicule ?

La location entre particuliers se passe sur une plateforme en ligne qui met les loueurs et les locataires en relation. Sur ce site Internet, vous trouverez un contrat de location téléchargeable gratuitement. La signature de ce document signifie que vous vous engagez à respecter les termes qui y sont indiqués. Idem pour le locataire.

Ensuite, vous devez vérifier les modalités et les conditions. Cela vous donnera une idée de vos droits et de vos obligations en cas d’accident, de cambriolage, de panne, etc. Notez que ce document a la même valeur que tout autre contrat de location en dépit de l’objet. Cela signifie qu’il y a une caution évaluée au prorata. Le calcul est effectué en tenant compte des jours de location. La caution sera éventuellement utilisée pour couvrir les dégâts subis.

La rentabilité de cette opération est d’autant plus grande lorsque vous disposez d’une voiture de ville. Depuis trois ans, les plateformes, spécialisées dans la location de voiture à Marseille et dans toutes les autres villes de France, sont de plus en plus nombreuses. Les prix sont quasi-identiques.

A savoir : Le coût total des charges revient, en moyenne, à 30 % du tarif de la location. On parle ici des frais d’assurance et d’entretien. Et vous conservez le reste !

À explorer aussi : Location de voitures à l'étranger : 3 règles d'or

Comment ça marche pour le locataire du véhicule ?

En tant que locataire, vous devez inspecter la voiture et ne rien laisser au hasard. Avant de signer le contrat, vérifiez alors la carrosserie, les pneus, la boîte à gants, les éclairages, les sièges, etc. Petite astuce : vous pouvez prendre des photos de la voiture sous plusieurs angles. Ils peuvent vous servir de preuve en cas de problème.

Dès le premier kilomètre, vous bénéficiez de l’assistance panne et accident : un service disponible vingt-quatre heures sur vingt-quatre. Cependant, si la voiture a plus de dix ans, vous n’avez pas droit à l’assistance même si vous conservez votre couverture en cas d’accident.

Au fil des années, ce service n’a pas cessé de s’améliorer. La question de l’assurance qui, au départ était plutôt problématique, commence à s’élucider. Le seul inconvénient, c’est que le loueur est l’unique garant. La plateforme n’est pas obligée de vérifier l’état du véhicule avant de publier l’annonce.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur fr.getaround.com

À parcourir aussi : La location de voiture entre particuliers en pleine croissance : Tendances et statistiques

Les risques encourus par le loueur en cas de sinistre

Lorsqu’elle se fait de manière directe, la location expose le loueur à des risques ; des risques qui se multiplient lorsqu’un sinistre survient. Le loueur ou l’assuré, indiqué comme conducteur principal sur le contrat, écope d’un malus. Cette sanction est appliquée même si le locataire est celui qui a causé ce sinistre.

Le seul moyen d’en être dispensé, c’est de sortir un joker. Celui-ci est accordé à ceux qui possèdent un bonus de cinquante pour cent depuis trois ans ou plus. Cette option permet au conducteur d’éviter un premier malus. Au second, il ne pourra plus y échapper.

Au-delà de trois ou quatre accidents, l’assuré tombe dans la catégorie des « trop à risques ». Il devra alors faire face aux répercussions de ses actes comme une prime gonflée par exemple. Dans certaines situations, il peut même avoir du mal à trouver une nouvelle assurance auto.

Évitez de louer votre voiture à un conducteur débutant. Si un sinistre survient, l’assuré sera dans l’obligation de payer une surprime dont la valeur est comprise entre huit-cents et trois mille euros selon la compagnie d’assurance.

Les solutions envisageables pour s’assurer et éviter les litiges

Il y a plusieurs démarches qui peuvent vous mettre à l’abri des mauvaises surprises lorsque vous optez pour la location d’un véhicule entre particuliers. Dans un premier temps, le contrat auto du loueur autorise le prêt. Dans le cas échant, la prise en charge des dommages sera à sa charge. Si la personne qui décide de louer une voiture à un particulier utilise le véhicule différemment de la manière indiquée sur le contrat, il faut en informer la compagnie d’assurance.

En outre, le locataire a le droit de figurer sur le contrat en tant que conducteur secondaire si la compagnie d’assurance l’autorise. Vous pouvez aussi vous rendre sur l’une des plateformes spécialisées pour éviter de tomber dans l’illégalité. Le contrat qui lie le locataire au loueur comprend une assurance tous risques accordée par les organismes d’assurance les plus réputés.